Les fauves - Horreur et détresse psychologique

Haiko est à la tête d'une ONG luttant contre le recrutement des jeunes par l'état islamique. Elle est victime d'une terrible fatwa et va engager Lars, ex militaire revenu d'Afghanistan, afin qu'il assure sa protection. Celui-ci a pourtant un étrange pressentiment concernant sa cliente, Haiko dit-elle vraiment toute la vérité ?

Il n'est pas facile d'écrire un roman traitant du terrorisme ou du recrutement des jeunes par l'état islamique. Pourtant, celui-ci réussit à aborder le sujet sans en faire trop, tout en secouant le lecteur. Dans ce thriller psychologique, nous découvrons deux personnages, deux personnages abimés par la vie, réunis par la pire des situations, une fatwa violente.

"Ce n'est pas une armée qu'elle a à ses trousses mais une cinquième colonne, des combattants isolés qui ne se connaissent pas entre eux et qui mènent, individuellement, une action collective au nom d'un même idéal. Un idéal porté en étendard, hissé sur des montagnes de corps décapités et planté dans le sang et l'acide, nourri de haine et d'ignorance et se régalant de la souffrance qu'il cause. La cruauté de ces fanatiques n'a aucune limite, elle est leur seul moyen d'expression."

Haiko est une jeune femme qui a décidé de lutter pour ses idéaux. Pour cela, elle est prête à tout, même à prendre des décisions à la limite de l'acceptable. Elle pense sincèrement que tous les moyens sont bons face à un ennemi aussi inaccessible que dangereux. Lars, ex militaire, est encore traumatisé par ce qu'il a vécu en Afghanistan, il semble un peu instable mais assure la protection d'Haiko avec beaucoup de professionnalisme, malgré ses doutes concernant la sincérité de la jeune femme.

"Plus que quiconque, ces militaires méritent le titre de revenants, car en réalité ils sont morts intérieurement. Ils ont sacrifié leur intégrité physique et morale pour la liberté de leur peuple, ou bien celle de ces pays opprimés qu'on évoque de temps à autre dans les JT, entre deux reportages sur la galette des Rois ou les destinations courues pour les vacances d'été..."

Entre les deux, va se jouer une sorte de bras de fer, entre mensonges et non-dits. Ils deviennent également de plus en plus antipathiques au fur et à mesure que l'on apprend à les connaitre. Tous les personnages ont une part d'ombre plus ou moins importante.

Le roman ne se focalise uniquement pas sur la radicalisation mais parle aussi du poids de notre passé dans les combats que l'on mène dans notre vie. "Les fauves" est un roman qui laisse le lecteur sans voix. Un roman qui décrit avec justesse la détresse psychologique et les névroses des personnages. Un roman qui permet aussi la réflexion sur nos pires cauchemars, nos peurs et nos espoirs.


Les fauves - Ingrid Desjours
La bête noire, 20,50€
Pocket, 7,80€ 

Se procurer le livre sur Decitre.fr*
*En achetant via ce lien vous apportez une petite contribution au blog (voir la page A propos pour plus d'informations)

Commentaires

Articles les plus consultés