Les figures de l'ombre - Histoire méconnue mais nécessaire

L'histoire de Katherine Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson. Trois femmes qui ont contribué aux programmes aéronautiques et spatiaux de la NASA.

Je me doute bien que j'arrive après la guerre en vous parlant de ce film aujourd'hui mais je l'ai vu récemment et je ne résiste pas à l'envie de vous écrire sur le sujet. On suit donc l'histoire de trois femmes noires qui travaillent à la NASA dans les années 60 alors que les Etats-Unis sont en pleine compétition avec l'URSS pour la conquête de l'espace. Ces femmes extrêmement talentueuses et intelligentes sont pourtant mal considérées dans leur travail. 

La double "tare"

Non seulement ce sont des femmes mais en plus elles sont noires, c'est un peu comme une double peine à cette époque. La période de la ségrégation aux Etats-Unis représente la contradiction ultime puisque les noirs peuvent travailler avec les blancs mais ils ne peuvent pas utiliser les mêmes toilettes ou boire dans la même cafetière. Tous les hommes sont égaux en droit mais les noirs ont des fontaines, des places de bus et des écoles réservées. Ces femmes ont d'autant plus de mérite qu'elles arrivent à faire les calculs les plus compliqués à une époque où l'ordinateur commence à peine à émerger, mais en retour, elles n'ont absolument aucune reconnaissance

Le travail avant tout

Ce film n'est pas un énième film sur la ségrégation aux Etats-Unis. Il reflète également des valeurs très "américaines" de valorisation du travail. Parce qu'au fur et à mesure, les considérations professionnelles dépassent les considérations raciales. Ces femmes finissent donc par gagner la reconnaissance et le respect grâce à leur travail acharné. Le but ultime d'envoyer un homme dans l'espace prévaut sur les problèmes extérieurs, faisant de la NASA un microcosme évoluant plus vite que le reste du pays. Évidemment, le film a également recours à des discours enflammés ou à des phrases inspirantes pour montrer que malgré tout, l'Amérique est bien la première puissance mondiale (difficile d'y échapper dans un film américain).

"Ici à la NASA, on pisse tous de la même couleur" 

Un message féministe

Au delà des considérations raciales, le film a également un aspect féministe. Parce que ces femmes ne sont pas seulement noires, ce sont également des femmes qui évoluent dans un monde presque exclusivement masculin. Malheureusement, une femme doit parfois faire deux fois plus qu'un homme pour être prise au sérieux. Les héroïnes du film travaillent donc pendant des heures, aux dépends de leur famille afin d'atteindre leurs objectifs. Elles arrivent à se rendre indispensables car c'est leur seul moyen de sauver leur travail. L'histoire de ce film montre que la lutte peut prendre diverses formes, pacifiques ou non, à petite ou à grande échelle. 

Le message de ce film est un vrai message d'espoir pour les petites filles, les adolescentes et les femmes. Nous ne devrions reculer devant aucun challenge, aucun poste, aucun but. Et si aucune femme ne l'a fait avant nous alors nous serons les premières. Tout comme Katherine Johnson a été la première femme noire à intégrer l'université dans l’État de Virginie et tout comme Mary Jackson a été la première femme noire ingénieure à la NASA.

Réalisé par Theodore Melfi en 2016
Avec Taraji P. Henson, Octavia Spencer et Janelle Monae dans les rôles principaux.

Commentaires

  1. Helas je l'ai loupé au ciné, pourtant il m'attirait beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion de le voir n'hésite pas ! Il est vraiment pas mal :)

      Supprimer
  2. Super film ! A voir aussi "la couleur des sentiments" dans le même "genre".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je l'ai vu aussi et effectivement il est tout aussi bien !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir laissé un commentaire, cela me fait toujours plaisir de vous lire...